Les discours

 

Son discours pictural se concentre en milieu urbain.  

 

Elle en dépeint l'énergie, l'architecture, les éléments du mobilier urbain, la faune urbaine.  

 

Elle explore l’urbain et l’humain, l’un étant indissociable du second.

 

Sa production 2015-16 et 2020, les Nocturnes ou "Lune noire, nuit blanche", cherche à percer l‘invisible, 

alors que la nuit cache l’essentiel.  Le côté sombre de l'humain.

 

Une ambiance trouble,  où l'obscurité invite aux tensions,  à la gêne, à l'incertitude et à l'angoisse.  

 

Les carapaces sombres du bâti urbain, assoupies, menacent-elles la fragilité de ses occupants?

 

  Enfant, elle aimait échafauder des drames chez ses voisins alors qu'à la nuit tombée, elle épiait à leurs fenêtres...

 

 

 Adulte, sa critique sociale dépasse son quartier,   

 

Communautés en détresse, iniquités sociales, racisme, pauvreté, solitude, désespoir versus les

 

communautés  privilégiées, consommation, illusions, mirages,rêveries, plaisirs, destruction des milieux naturels

 

dans un but de développement débridé pour du profit. 

Mais tout n'est pas sombre chez elle.  Il y a l'invitation à la fête, les jardins fleuris, la musique et 

 

 l'amour sont des thèmes qui se retrouvent également dans ses tableaux.

Portraits

Elle débute en 2016, puis 2017, une série exploratoire de portraits à l'acrylique.  L'humain, ainsi que son visage  est

 

passionnant.  Il est révélateur de déchirements, de doute, de plénitude... La géographie du visage et

des corps nus l'interpellent ainsi que l'intensité de la lumière dans les yeux.  Bref du plaisir à dévoiler la psyché

 

humaine!  Une recherche en continuité avec le discours urbain!

 

La Technique de transfert au gell / technicalité

Elle reconstruit de façon personnelle ses observations.  Ses dessins à l'encre noir et lavis marquent le

 

point de départ de son travail.  

 

Pour la couleur, elle utilise le collage, l'acrylique, l'aùquarelle.  Plusieurs éléments utilisés durant le

 

processus créatif proviennent de matériel voué au recyclage.  Son travail vise, au final, à mettre à

 

l'avant-plan ses dessins encrés.  

 

Elle aime expérimenter, provoquer des accidents qui l'amènent vers l'exploration  de nouvelles

 

avenues techniques.  Mais également, de l'importance d'aller plus loin dans un engagement social du

 

discours artistique.

 

2019-

          En 2019, un atelier de cire froide et huile lui permet d’entrer en relation avec une imagerie abstraite, 

          imagerie ressemblant à l’encaustique, mais de réalisation moins toxique.  

        Le plaisir de travailler la spontanéité du geste,  la couleur,  la matière,  la texture,  les transparences,  les        

        superpositions.  Les scarifications combiné à une gestuelle nerveuse parfois hargneuse sert bien ses dénonciations,

       ses propos.

       L’introspection à différents moments de la création,  Puis l’exploration à poursuivre, la recherche et l'émotion de la  

       découverte est jouissif pour elle.  

 

 

 

 


 

 

 

 

Nu, 9,5 x 8po, aquarelle sur Yuppo